JE SUIS ENCEINTE

JE SUIS ENCEINTE 


2 samuel 11 :5 - Cette femme devint enceinte, et elle fit dire à David: Je suis enceinte.

C’est la seule parole rapportée de Bath-Sheba dans la Bible, pendant cette période turbulence de sa vie. Une phrase de trois mots mais remplie de sens. Une déclaration de trois mots mais qui ont bouleversé la vie du roi David. Une information de trois mots mais troublante.

Un jour c’est ce qu’une femme ou une jeune fille dira à l’homme avec qui elle a commerce, afin de trouver la paternité de ce qu’elle porte en elle. C’est aussi ce qu’un homme ou un jeune homme entendra dire par celle avec qui il a commerce.

 

« Je suis enceinte » L’embarras


Ce qui est embarrassant des fois c’est lorsque la fille ou la femme a plusieurs partenaires et ne sais pas à qui vraiment donner la responsabilité de la grossesse.

 

Ce qui est aussi embarrassant c’est lorsque l’homme ou le jeune homme ne s’attendait pas à avoir un enfant dans de telles conditions ou à ce moment.

 

Ceux qui commettent l’adultère ou la fornication, bien qu’ils savent que c’est mauvais ne s’arrêtent pas jusqu’à ce qu’ils entendent : « Je suis enceinte » ou qu’on les attrape. C’est alors qu’ils réalisent à quel point ils sont arrivés dans leurs actes. C’est alors que leurs yeux s’ouvrent et découvrent qu’ils sont nus.

 

La différence entre l’homme et la femme


La grande différence entre l’homme et la femme, c’est que bien que les deux portent la marque morale de leur péché, la femme a un double fardeau. Elle porte la marque physique de son mal. Comme le dit l’adage « lorsque ça va pourrir ça va sentir ».

 

Le plus souvent on ne cherche  pas premièrement l’homme. Mais on dit : «  Ah bon, elle a fait ça ! Elle ne dort donc pas les nuits ? » Et c’est plus tard qu’on cherche à savoir qui est l’auteur de la grossesse, et on dit : « qui lui a fait ça ? » Mais seule la femme sait qui est le père de son enfant. C’est pourquoi elle lui dit toujours « je suis enceinte. » C’est toujours la femme qui est premièrement vue. C’est elle qui premièrement accusée.

 

Chez les Akans et dans la royauté en Angleterre on donne l’héritage au fils ou à la fille de sa sœur, parce qu’on est certain que c’est l’enfant de la sœur, et que seule la femme qui porte dans son corps la marque de son commerce avec l’homme sait qui est le père de son enfant ; car en passant elle peut avoir eu plus d’un partenaire.

 

Un homme peut refuser la paternité d’une grossesse. Mais avez-vous déjà vu une femme refuser la maternité d’une grossesse ? Voyez-vous la différence ? C’est pourquoi femme faite attention, parce que vous portez la marque visible de vos actes.

 

Pour le bien de l’homme


Si Dieu a interdit l’adultère et la fornication, c’est d’abord pour notre propre bien, c’est aussi un code moral. Dieu a crée l’homme avec ce code pour qu’il sache que dans toutes les sociétés c’est une chose immorale de forniquer et commettre l’adultère. Je pense aussi que c’est pour mettre de l’ordre dans la cohabitation entre les humains et surtout protéger la femme. Car elle est un sexe faible.

 

Dans certaines sociétés il ya une loi qui vous refuse l’enfant si vous n’avez pas doté la femme avec qui vous avez eu commerce. Quelqu’un d’autre donnera le nom à votre enfant et vous serez dénués de sa paternité. Des fois une amende vous est imposée avant que l’enfant vous revienne. Il y a plusieurs autres mesures qui sont prises pour censurer la fornication et l’adultère. Toutes ces choses, je pense sont faites pour protéger premièrement la femme du déshonneur et de la méchanceté des hommes.

Dieu lui-même a puni le roi David en refusant la vie à l’enfant issu de son union illicite avec Bath-Sheba, en le chassant du trône par une rébellion organisée par son propre fils, en laissant la débauche et le déshonneur entrer dans sa famille.

 

« Je suis enceinte, que fait-on ? »


Il y a une chose avec les jeunes filles, et même avec les femmes âgées. Quand elles ont enceintes leur première réaction c’est de cacher la grossesse aux autres, même si elle est légale.

Bath-shéba venait de réaliser que son adultère allait lui coûter des conséquences de la loi de Moïse : la lapidation à mort.

 

Lévitique 20 :10- ¶ Si un homme commet un adultère avec une femme mariée, s’il commet un adultère avec la femme de son prochain, l’homme et la femme adultères seront punis de mort.

 

Il fallait maintenant qu’elle s’entende avec David pour voir comment étouffer l’affaire.

Est-ce que ta position de roi ne peut-elle pas nous aider ? Voyez-vous David lui-même n’était pas au-dessus de la loi. Ce grand guerrier, ce grand pasteur, ce grand chef, ce grand psalmiste perdit le control face à cette situation.

 

Il chercha à se tromper lui-même et à attribuer cette grossesse à un autre. En effet il voulut qu’Urie le véritable époux de la femme quitte le champ de combat pour venir coucher avec elle. Il lui donna beaucoup de cadeaux, beaucoup à manger, l’enivra. David voulut qu’Urie  soit déloyal envers son Dieu et son armée. David essaya par tous les moyens à sa disposition mais échoua. Enfin de compte il fit mourir ce fidèle et innocent serviteur pour couvrir son péché. Mais retenons une chose : Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, Mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde.

 

Proverbes 28 :13 -¶ Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, Mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde.

 

C’est inutile de se torturer de cacher son péché. Il finira toujours par vous rattraper d’une façon ou d’un autre.

 

Proverbes 5 :22 -  Le méchant est pris dans ses propres iniquités, Il est saisi par les liens de son péché.

Face à une grossesse illicite, il y a diverses attitudes qu’un homme peut adopter pour cacher son péché. Il y a l’attitude irresponsable et la courageuse.

 

L’irresponsable.


L’homme ou le jeune homme à qui elle dit je suis enceinte, panique d’abord et lui dit : Comment as-tu fait ? Comme s’il ne savait ce qui produit cela. Ou bien il lui dit : ne pouvais –tu t’arranger en tant que femme pour éviter cela ? Tout en oubliant qu’il avait séduit la fille ou lui avait faite du chantage pour aller avec elle, même dans le temps de sa fécondité et dans les conditions qu’il ne fallait pas.

 

Au premier abord il rejette la responsabilité sur la femme. Il peut même lui dire : tu es venue pour détruire ma vie, comme si lui-même ne détruisait pas l’avenir de cette dernière ; Va chercher le père de ton enfant ailleurs. Ce n’est pas moi… L’homme a déjà oublié les temps de plaisirs qu’il prenait avec elle.

C’est alors que vous découvrez que l’adultère ou la fornication est basée sur l’égoïsme.

 

Le courageux.


Si l’homme est assez courageux et a un peu de bon sens, il accepte la responsabilité de la grossesse, mais n’aime plus la femme comme avant. Il la voit désormais comme une charge ou un arbre à problèmes. Il ne fait rien pour conclure un mariage quand il n’est pas encore marié, et l’appelle « la mère de mon enfant, ma copine ou ma petite amie ». Et il n’est pas correcte avec lui-même, il l’appelle « ma femme ». Mais depuis quand l’a-t-elle épousée ? C’est ce qu’on appelle le concubinage.

 

Concubinage est un mot dérivé du latin « cocumbere » qui veut dire qui couche ensemble sans être marié - union charnelle - acte contre nature. La Bible appelle cela l’adultère ou la fornication.

Quand l’homme est marié, et a assez de courage, il prend la responsabilité de la grossesse, mais la cache à sa femme. Il prend sa concubine comme une seconde épouse non-déclarée. Nous appelons cela « le deuxième bureau ». Mais à ce niveau rien n’est certain. Car après que l’enfant soit né et ait grandi, « le deuxième bureau » doit partir parce que l’homme cherchera à régler le problème avec son épouse et prendre son enfant avec lui.

 

Remarquez qu’il n’est pas facile pour une femme sans enfant d’avoir un mari. A combien plus forte raison cela est-il difficile pour une femme qui en a déjà ?

 

Dans le cas où la femme n’est pas totalement répudiée, l’homme continue d’avoir quelques fois des relations illicites avec elle sous le prétexte que les vieux démons se sont réveillés. C’est ce que nous appelons « ancien feu ».C’est ainsi que la femme et même l’homme se retrouvent dans un cycle infernal d’adultère et de fornication dont ils ont du mal à s’en sortir.

Il y a aussi des hommes qui vont vraiment honte. Ils peuvent vivre plusieurs années avec une femme, faire un ou plusieurs enfants avec elle, sans jamais connaître les parents de cette dernière, ou sans jamais se présenter à eux comme celui qui voudrait épouser leur fille.

Ce qu’il faut remarquer c’est que la femme est de plus en plus en insécurité vis-à-vis de l’homme.

 

Tuer ou avorter ?


David a fait tuer Urie parce qu’il ne savait pas comment faire un avortement. Il ne portait pas de préservatif, ou qu’elle ne prenait pas des pilules. La leçon est qu’on ne peut pas couvrir un péché avec des moyens de contraception. Car il détruit l’esprit et ronge l’âme.

Quand un homme ne sait pas qui tuer comme David, il s’en prend au fœtus dans le ventre de la femme. Quand la femme se sent en insécurité, elle s’attaque aussi au fœtus. Elle dit : c’est un accident. Pensez-vous un instant que vous êtes le fruit d’un accident dans la vie à qui on a laissé vivre ? Comment peut-on concevoir qu’un être humain dans notre sein soit un accident ?

La femme peut faire un avortement, mais au risque de sa vie. L’homme n’est pas immédiatement touché. Elle peut mourir et l’homme va continuer sa vie.

La femme peut faire un avortement et ne plus pouvoir enfanter. Et l’homme vivra sa vie.

La femme peut faire un avortement et avoir des infections qui vont provoquer des douleurs récurrentes de ventre et une instabilité dans son cycle menstruel. Et l’homme continue sa vie.

La femme qui commet un avortement se dégrade. Elle flétrit comme une fleur et perd son éclat. Il y a une gloire qu’elle perd, malgré ses produits de beauté et ses beaux vêtements. Elle n’est plus la même. Sa conscience l’accuse sans cesse pendant que  l’homme continue sa vie.

Mais femme jusqu’à quand te laisseras-tu détruire ? Et toi homme penses-tu rester impuni après avoir fait toutes ces choses à la femme?

 

Proverbes 6:29-Il en est de même pour celui qui va vers la femme de son prochain: Quiconque la touche ne restera pas impuni.

 

La femme et l’homme qui commettent l’avortement pour couvrir leur adultère ou fornication sont des criminels. Ils tuent un innocent, un être sans force, sans décision. Le bébé n’a pas demandé de venir au monde. Ne détruisez pas sa vie. Car beaucoup d’entre nous sont nés de relations illicites. Cependant que serions –nous devenus si l’on nous avait avortés ?

Un homme qui a été enlevé au ciel rapporte que le Seigneur lui a montré beaucoup d’enfants avortés qui criaient vengeance. Il y avait dans sa vision une femme qui avait été empêchée d’aller au paradis à cause de ses avortements dont elle ne s’était pas repentie. Plusieurs fœtus l’accusaient en lui barrant le chemin.

Repentez-vous avant qu’il ne soit trop tard, car il ya encore de l’espoir pour vous. Même si vos péchés sont les plus noirs, Dieu peut encore vous pardonner. 

Esaïe 1:18- Venez et plaidons! dit l’Eternel. Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige; S’ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine.

 

La séduction


Comment la femme Bath-Sheba  a-t-elle pu arriver à ce désastre ?

L’une des faiblesses de la femme c’est de se laisser séduire. Dieu l’a crée séduisante, mais elle-même aime se laisser séduire. Le problème qu’ont les femmes est leurs oreilles. Elles aiment entendre les paroles flatteuses et les rêveries des hommes. Elles croient tout ce qu’on leur dit, car leur esprit n’est pas fait pour être critique.

Bath-sheba savait que le roi était marié et qu’elle l’était aussi, et que dans ce cas s’il devait la prendre pour concubine, comme c’était la coutume des rois de l’époque, cela était légalement impossible. Car la loi de Moïse l’interdisait et considérait cela comme un adultère passible de peine de mort.

Alors qu’est-ce qui a bien pu se passer dans le cœur de cette jeune femme après l’entretien qu’elle eut  avec David? Je peux m’imaginer huit bonnes raisons qui ont bien l’amener à ce désastre.

  1. C’est le roi. Sa position peut me sortir de ma misérable condition de vie avec mon mari qui n’est qu’un soldat de rang. C’est mon parton, mon supérieur hiérarchique, ou mon professeur qui le demande donc je peux le faire.
  2. Même si je pêche avec lui, personne ne peut tuer le roi. Après tout il est au-dessus de la loi.
  3. Personne ne saurait ce qui s’est passé entre nous. C’est un secret d’état.
  4. C’est juste une seule fois, et je serai l’amie privilégiée du roi. J’aurai un laissez- passer, et je serai respectée par les gens du palais.
  5. Et s’il arrivait que je sois enceinte, j’aurai l’honneur de donner un fils au roi.  Un enfant sera un lien éternel entre lui et moi. J’aurai peut-être l’occasion de devenir une reine-mère si mon fils accède au trône.
  6. Je prends de l’âge, il me faut un enfant propre à moi. Mon mari Urie n’a pas le temps. Il est toujours en mission.
  7. D’ailleurs si Urie ne veut rien comprendre, le roi va lui rembourser sa dot, et mes parents en seront très fiers.
  8. En plus Urie n’est qu’un Héthien. Ce n’est pas un juif à cent pour cent. Ce n’est qu’un étranger. Cette fois j’ai l’occasion d’être avec mon frère de même ethnie ou de même région. Mes enfants n’iront pas à l’étranger. Mes parents même m’avaient dit de ne pas le marier mais je n’avais pas écouté. C’est le moment pour de me repentir.

Ce que la sœur oublie c’est que le nom de son mari signifie « Dieu est ma lumière ». Bien qu’il soit étranger, il était un vrai un adorateur de Dieu et un homme loyal.

Femmes toutes ces raisons et bien d’autres peuvent vous sembler légitimes, mais ne sont pas légale devant Dieu. Ne soyez pas naïves et ne vous laissez pas mentir par le diable. Ne laissez pas l’ennemi embrouiller vos pensées. Ne détruisez pas votre vie.

 

Et maintenant que c’est déjà fait !


Si vous êtes un homme et avez une concubine avec laquelle vous avez un enfant marier la, ou laissez-la tranquille, sinon vous n’êtes pas dignes de vous faire baptiser. Vous devez vous repentir. Mais pour une croyante concubine que l’homme ne répudie pas, mais consent rester avec elle, elle peut se faire baptiser, mais exiger le mariage. Si vous êtes jeunes rechercher le mariage légale et sortez de la fornication.

 

Hébreux 13:4-Que le mariage soit honoré de tous, et le lit conjugal exempt de souillure, car Dieu jugera les impudiques et les adultères.

 

 

 

 

 

 

 

 



08/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 252 autres membres