SEPT PRINCIPES DE LA PROSPERITE

SEPT PRINCIPES VERS LA PROSPRERITE

 

INTRODUCTION

 

La prospérité c’est :

Ne manquer de rien.

Etre constamment en bonne santé

Ne pas être pauvre, mais riche

Se suffire

Etre capable de se prendre en charge et pourvoir aussi aux besoins des autres

Etre en paix avec soi et les autres

Avoir des maisons, des enfants, un conjoint, des activités qui marchent bien.

En conclusion une bénédiction qui vient de Dieu et qui n’est suivi d’aucun chagrin.

 

1.     I. CROIRE  ET DECIDEZ DE PROSPERER

 

·        Croire en  Dieu comme celui qui rend prospère

 

C’est le projet de Dieu pour vous (Jérémie 29:11)

 

C’est le souhait et le désir du Saint –Esprit (3 Jean 2)

 

 

C’est aussi la raison pour laquelle Jésus-Christ est venu.  (Jean 10:10)

 

Il faut comprendre que cela fait partie de  son plan de salut.  (2 Corinthiens 8:9)

 

Biens aimés, Abraham crut en la promesse de la bénédiction (Genèse 15 :1-6), et pour cela Dieu le déclara juste. Nous devons croire comme Abraham l’a fait.

 

Si vous ne croyez pas que Dieu peut et veut vous rendre prospères, vous ne prospérerez pas. Car Dieu veut qu’on croie que c’est lui notre providence

 

·        Décidez de prospérer

 

Vos actions doivent être en harmonie avec ce que vous croyez en ce qui concerne la prospérité. Choisissez de prospérer en mettant en pratique les principes éprouvés qui conduisent à la prospérité.

 

Il n’y a rien d’honorifique d’être pauvre.

 

2.     II. LA SEMENCE

 

L’une des choses fondamentales à une prospérité solide sont la dime et l’offrande.

 

·        La libéralité ou la générosité

 

Le croyant doit manifester la libéralité, investir dans le royaume de Dieu.

 

Considérons ce que dit celui qui fut le plus riche de la terre :

 

(Proverbes 21:13 LSG)"Celui qui ferme son oreille au cri du pauvre Criera lui-même et n’aura point de réponse."

 

(Proverbes 28:27) "Celui qui donne au pauvre n’éprouve pas la disette, Mais celui qui ferme les yeux est chargé de malédictions."

 

Et le maître Jésus, le Seigneur de l’or et l’argent, renchérit pour dire :

 

(Matthieu 5:42)"Donne à celui qui te demande, et ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi."

 

En effet celui qui exerce la libéralité fait un prêt à Dieu. Il amasse dans la banque du ciel.

 

(Proverbes 19:17)"Celui qui a pitié de l’indigent prête à l’Éternel, Qui lui rendra ce qui lui est dû."

 

 

·        La dime

 

La dime ne vous appartient pas, mais à Dieu. Si vous la conserver vous êtes un voleur. Et les voleurs ça se punit. Si acceptons de rendre à Dieu ce qui lui revient en propre, il nous promet de nous bénir encore. Autrement nous sommes maudits.

 

"Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, Afin qu’il y ait de la nourriture dans ma maison; Mettez-moi de la sorte à l’épreuve, Dit l’Eternel des armées. Et vous verrez si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux, Si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance." (Malachie 3:10)

 

Nous ne faisons rien d’extraordinaire en payant nos dimes. C’est pour notre propre bien que nous le faisons.

 

 

3.      III. MOISSONNER

 

·        Vous devez espérer et savoir attendre pour moissonner.

 

Il n’y a pas de semeur qui veuille moissonner dans l’immédiat ce qu’il a semé la veille.

 

(Ecclésiaste 11:1)"Jette ton pain sur la face des eaux, car avec le temps tu le retrouveras".

 

La patience est vraiment capitale dans le processus de la prospérité. On ne devient pas subitement prospère, mais progressivement.

 

La prospérité est une culture que l’on doit développer en soi. C’est un style de vie.

 

·        Chaque semence sera moissonnée en son temps.

 

Tous les jours ne sont pas favorables. Il y en a qui sont mauvais.

 

C’est pourquoi il faut multiplier sa semence pour ne pas être dans la difficulté au jour du malheur

 

(Ecclésiaste 11:2)"Donnes-en une part à sept et même à huit, car tu ne sais pas quel malheur peut arriver sur la terre"

 

Cependant s’il vous arrive de manquer  au jour du malheur, s’il n’y a vraiment personne pour vous secourir, c’est parce que pour ce jour précis, vous n’avez rien semé d’avance! Votre compte céleste n’est pas suffisamment approvisionné.

 

Dans nos villages quand vous ne cotiser pas pour les funérailles des autres on ne le fera pas aussi pour vous. Si vous n’avez rien épargné dans une banque n’espérez pas avoir un prêt.

 

Des gens payent leurs dîmes une ou deux fois et se relâchent et veulent voir des miracles de prospérité continuelle. Ce n’est pas possible. Il faut être persévérant dans l’œuvre du Seigneur.

 

Le Seigneur ne veut pas juste faire un "business" avec vous, mais il veut vous donner un mode de vie qui enrichira votre existence.

 

·        La qualité de votre moisson dépendra de la qualité de votre semence.

 

Ne donnons pas à Dieu des choses sans valeur, des choses que si vous donner à un gouverneur il ne vous recevra pas favorablement.

 

Des gens donnent à l’église des pièces qu’on leur refuse dans le commerce ou de faux billets. Ils donnent des biens injustement acquis espérant apaiser leur conscience pour le mal qu’ils font.

 

(Galates 6:7) "Ne vous y trompez pas: on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi."

 

D’autres donnent en dessous de leur réelle prospérité. Ce n’est juste qu’un riche donne comme un pauvre dans l’église. Dieu connait la poche de chacun. Donnons avec honnêteté.

 

(2 Corinthiens 9:6)"Sachez-le, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment."

 

·        Moissonner avec intérêt

 

Dieu ne doit rien à personne. Il paye toujours ses dettes. Les hommes peuvent ne pas vous payer ce qu’ils vous doivent, mais Dieu est fidèle. Il vous payera ce qu’il vous doit, mais bien plus avec intérêt car il est le propriétaire de toutes choses.

 

(Luc 6:38)" Donnez, et il vous sera donné: on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis."

 

4.     IV. LE DUR LABEUR

 

Le travail en lui-même n’est pas une malédiction, mais c’est le travail sans profit qui en est une. Dieu avait demandé à Adam de cultiver le jardin et de le garder. Il y a  malédiction, quand vous y récoltez des ronces et des épines après avoir travailler. Cela arrive souvent quand les dimes ne sont payées, et que Dieu envoie le dévoreur et le destructeur dans votre vie.

 

·        La paresse

 

La paresse est un allié destructeur de la pauvreté. Et Dieu lui-même a les paresseux en horreur.

                 

(Proverbes 6:6-11)"Va vers la fourmi, paresseux; Considère ses voies, et deviens sage. Elle n’a ni chef, Ni inspecteur, ni maître; Elle prépare en été sa nourriture, Elle amasse pendant la moisson de quoi manger. Paresseux, jusqu’à quand seras-tu couché? Quand te lèveras-tu de ton sommeil? Un peu de sommeil, un peu d’assoupissement, Un peu croiser les mains pour dormir!… Et la pauvreté te surprendra, comme un rôdeur, Et la disette, comme un homme en armes."

 

·        La vie facile et le désordre

 

Un autre allié de la pauvreté, c’est la recherche de la vie facile, par exemple la mendicité, le vol, la loterie (argent rapide).

 

(Ephésiens 4:28)" Que celui qui dérobait ne dérobe plus; mais plutôt qu’il travaille, en faisant de ses mains ce qui est bien, pour avoir de quoi donner à celui qui est dans le besoin."

 

(2 Thessaloniciens 3:10-12)Car, lorsque nous étions chez vous, nous vous disions expressément: Si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus. Nous apprenons, cependant, qu’il y en a parmi vous quelques-uns qui vivent dans le désordre, qui ne travaillent pas, mais qui s’occupent de futilités. Nous invitons ces gens-là, et nous les exhortons par le Seigneur Jésus-Christ, à manger leur propre pain, en travaillant paisiblement."

 

(Proverbes 12:27 LSG)Le paresseux ne rôtit pas son gibier; Mais le précieux trésor d’un homme, c’est l’activité.

 

 

5.       V. AVOIR L’ESPRIT DE L’ENTREPRISE

 

Un principe sûr de la prospérité c’est d’être son propre patron en ayant sa propre entreprise.

 

Vous devez rechercher des opportunités d’affaires. Ayez l’esprit de l’entreprise et de l’initiative, puis  investissez. Priez pour que Dieu vous oriente.

 

Dieu a besoin de quelque chose comme un prétexte pour vous bénir. Car si vous n’avez rien, avec quoi pensez-vous que Dieu vous multipliera ? On ajoute à celui qui a. mais à celui qui n’a pas même ce qu’il a , lui sera enlevé et donné à celui qui a.

Ne vous contenter pas juste d’un salaire ou d’un argent de poche ou d’une bourse ou d’une subvention. Cherchez à créer votre propre entreprise. Cela vous rend indépendants.

 

Il y avait une femme d’un prophète dont les créanciers sont venus prendre les deux enfants comme esclaves  pour le payement de la dette laissée par son défunt époux.

Elisée lui recommanda de se reconvertir en une vendeuse d’huile. Ainsi elle a pu sauver sa famille et être délivrée de la pauvreté. (2 Rois 4 :1-7)

 

6.     VI. L’EPARGNE

 

·        Evitez le gaspillage

 

Joseph a dit à pharaon de garder la de la nourriture car après les sept années de vaches grasses, car il en aura sept autres de vaches maigres qui dévoreront les premières.

L’épargne a sauvé l’Egypte de sept années de famine effroyable.

 

L’épargne est une science divine. Dieu n’aime le gaspillage et les orgies. Jésus lui-même, après la multiplication du pain et des cinq poissons, quand les cinq mille hommes eurent mangé à satiété, a demandé à ses disciples de conserver les douze paniers de reste (Jean 6 :12-13).

 

Ne gaspillé pas l’énergie.

Ne gaspillez pas le temps.

Ne gaspillez pas l’argent.

Ne gaspillez pas votre intelligence.

Ne gaspillez rien du tout.

 

·        Epargne vs avarice

 

Cependant il ne faut pas confondre l’épargne et l’avarice.

 

(Proverbes 11:24)" Tel, qui donne libéralement, devient plus riche; Et tel, qui épargne à l’excès, ne fait que s’appauvrir."

 

La vraie richesse ne consiste pas a épargner à l’excès, mais à le faire avec modération, ayant à l’esprit que ce n’est pas trop d’épargne qui conduit à la prospérité mais la disponibilité  de pouvoir aux besoins d’autrui.

 

On m’a raconté l’histoire d’un Peul qui se rendait au Niger. Sur la voie de Bouaké ils ont fait un accident dans lequel sa fille a perdu la vie. Quant à lui, il était sérieusement blessé. Etant transporté à l’hôpital, on lui demanda de donner de l’argent pour pourvoir à ses propres soins. Le monsieur supplia qu’il n’avait rien. On lui demanda de faire appel à un de ses parents, il supplia qu’il n’avait personne. Il mourut en fin de compte. Pendant qu’on lui ôtait ses vêtements pour l’entretien du corps, on découvrit un montant d’un million avec lui.

Ceux qui épargnent à l’excès sont en réalité des avares.

 

L’une des meilleures façons d’épargner c’est étrange, mais c’est biblique. Ce n’est pas dans les banques et les compagnies d’assurance mais le royaume de Dieu.

 Jésus dit :

 " Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruisent, et où les voleurs percent et dérobent; mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où la teigne et la rouille ne détruisent point, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton coeur." (Matthieu 6:19-21)

 

7.     VII. BRISER LA MALEDICTION DE LA PAUVRETE

 

(Galates 3:13-14)"Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous - car il est écrit: Maudit est quiconque est pendu au bois, - afin que la bénédiction d’Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus-Christ, et que nous reçussions par la foi l’Esprit qui avait été promis."

 

Si le Diable réussit à vous faire croire

que Dieu est le responsable de votre pauvreté, 

ou que c’est à cause de votre malédiction familial,

ou que telle est votre destinée,

ou que c’est une marque de spiritualité,

ou que c’est votre manque d’éducation…

alors vous êtes perdus d’avance.

 

Détrompez-vous. Dieu nous a donnés la provision pour être prospères. Levez-vous dans la prière et le jeune et combattez avec hardiesse toutes tendances et influences de la pauvreté diabolique sur votre vie, votre famille, vos affaires.

 

Priez contre l’ignorance (car c’est aussi une forme pauvreté) et l’échec des destinées.

 

 



05/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 252 autres membres