SAINTETE A L’ETERNEL

SAINTETE A L’ETERNEL

Dieu est saint. Rien d’impur ne peut subsister devant lui. Même si les hommes et les chrétiens vivent mal, cela ne change pas la sainteté de Dieu. Dieu ne supporte donc pas le péché et pour cela qu’il se sépare de l’homme.

Personne ne peut voir sa véritable nature et se repentir s’il n’a pas encore rencontré ce Dieu saint. Beaucoup de chrétiens peuvent flirter avec le péché parce qu’ils n’ont pas encore vu la sainteté de Dieu.

Lire Esaïe 6 :1-8 « L’année de la mort du roi Ozias, je vis le Seigneur assis sur un trône très élevé, et les pans de sa robe remplissaient le temple. Des séraphins se tenaient au-dessus de lui; ils avaient chacun six ailes; deux dont ils se couvraient la face, deux dont ils se couvraient les pieds, et deux dont ils se servaient pour voler. Ils criaient l’un à l’autre, et disaient: Saint, saint, saint est l’Eternel des armées! toute la terre est pleine de sa gloire! Les portes furent ébranlées dans leurs fondements par la voix qui retentissait, et la maison se remplit de fumée. Alors je dis: Malheur à moi! je suis perdu, car je suis un homme dont les lèvres sont impures, j’habite au milieu d’un peuple dont les lèvres sont impures, et mes yeux ont vu le Roi, l’Eternel des armées. Mais l’un des séraphins vola vers moi, tenant à la main une pierre ardente, qu’il avait prise sur l’autel avec des pincettes. Il en toucha ma bouche, et dit: Ceci a touché tes lèvres; ton iniquité est enlevée, et ton péché est expié. J’entendis la voix du Seigneur, disant: Qui enverrai-je, et qui marchera pour nous? Je répondis: Me voici, envoie-moi. » (Esaïe 6:1-8)

Ils couvraient la face à cause de la sainteté de Dieu. Ils le craignent, l’adorent, le vénèrent.

Ils se couvraient les pieds : la conduite sainte et intègre

Ils se servaient pour voler : le service dans la sainte présence de Dieu.

L’autel ardent : le jugement du péché

Si tel est le cas des anges, qu’en serait –il de nous, crées à son image ?

Tout homme qui rencontre sa sainteté crie comme Esaïe le prophète : « Je suis perdu….. »

Pour notre salut et nous rapprocher de lui, Dieu a prévu une série de sacrifice pour sa sainteté.

1.      Le sacrifice de miséricorde

Exode 29:10-12  « Tu amèneras le taureau devant la tente d’assignation, et Aaron et ses fils poseront leurs mains sur la tête du taureau. Tu égorgeras le taureau devant l’Eternel, à l’entrée de la tente d’assignation. Tu prendras du sang du taureau, tu en mettras avec ton doigt sur les cornes de l’autel, et tu répandras tout le sang au pied de l’autel. »

Dieu est saint. Il ne peut supporter l’impureté. Quand sa sainteté se révèle à nous, elle nous condamne aussitôt, car notre vraie nature est mise à nue. Brisé devant sa sainteté, nous  disons : « Seigneur, je suis coupable, un pécheur ». La prochaine que vous dites « aie pitié de moi ». A la cour de justice vous êtes soit coupable ou non coupable.

Le premier sacrifice est celui de la miséricorde symbolisé par les cornes de l’autel. Celui qui allait se réfugier auprès de l’autel demandait par ce geste la protection de Dieu.

 

1 Rois 1:50 « Adonija eut peur de Salomon; il se leva aussi, s’en alla, et saisit les cornes de lautel. On vint dire à Salomon: Voici, Adonija a peur du roi Salomon, et il a saisi les cornes de l‘autel, en disant: Que le roi Salomon me jure aujourd’hui qu’il ne fera point mourir son serviteur par l‘épée! »

 

 

 

 

2.      Le sacrifice consumé

Exode 29:15-18 « Tu prendras l’un des béliers, et Aaron et ses fils poseront leurs mains sur la tête du bélier. Tu égorgeras le bélier; tu en prendras le sang, et tu le répandras sur l’autel tout autour. Tu couperas le bélier par morceaux, et tu laveras les entrailles et les jambes, que tu mettras sur les morceaux et sur sa tête. Tu brûleras tout le bélier sur l’autel; c’est un holocauste à l’Eternel, c’est un sacrifice consumé par le feu, d’une agréable odeur à l’Eternel. »

L’holocauste un sacrifice entièrement consumé par le feu qui est est jugé d’une odeur agréable à Dieu. Il s’agit d’apporter toutes les parties de notre corps à Dieu afin qu’elles soient totalement consumées et dédiées au Seigneur. Ces parties sont bien disposées sur l’autel, mais séparément (pied, yeux, bras…) : chaque partie. Si vous voulez être d’une bonne odeur devant Dieu, apportez tout, mais l’un après l’autre, pas de façon globale ou superficielle. Chaque partie doit être bien identifie.

3.      Le sacrifice de paix

Exode 29:19-21 « Tu prendras l’autre bélier, et Aaron et ses fils poseront leurs mains sur la tête du bélier. Tu égorgeras le bélier; tu prendras de son sang, tu en mettras sur le lobe de l’oreille droite d’Aaron et sur le lobe de l’oreille droite de ses fils, sur le pouce de leur main droite et sur le gros orteil de leur pied droit, et tu répandras le sang sur l’autel tout autour. Tu prendras du sang qui sera sur l’autel et de l’huile d’onction, et tu en feras l’aspersion sur Aaron et sur ses vêtements, sur ses fils et sur leurs vêtements. Ainsi seront consacrés Aaron et ses vêtements, ses fils et leurs vêtements. »

C’est une offrande de service, car Dieu est sur le point de vous utiliser pour sa gloire. Il ya trois aspects dans ce sacrifice :

Oreille : obéissance

Le pouce : le service

L’orteil : la marche intègre, irréprochable.

Les  parties du corps qui ont été consumées sont consacrés pour servir Dieu. Une consécration spéciale.

Quelqu’un peut travailler pour Dieu et marcher avec médiocrité. Dieu dit un jour à Abraham :  « marche devant ma face , et sois intègre » (Genèse 17 :1). Notre ministère ne doit pas susciter des questions ou que les gens doutent de Dieu.

Job (31 :1) a fait une alliance avec ses yeux qu’il ne porterait pas ses regards sur une vierge. A cette époque difficile sa femme l’avait quitté. Cela pouvait être une excuse pour lui de se livrer à toute sorte de convoitise. C’est une affaire de pureté ou d’impureté de cœur. Vivre une vie sainte requiert un sacrifice.

Dans quelle alliance voudriez-vous entrer ?

Romains 12:1 : un holocauste vivant

« Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. »

Cette fois le sacrifice n’est pas mort du point de vue physique. Vous vivez mais comme mort pour le péché et pour le monde. C’est douloureux, car il n’y a pas de sacrifice qui fasse plaisir. C’est la séparation totale avec le péché et le monde. « Soyez saint comme votre Père céleste est saint »

 



21/11/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 252 autres membres