LA GRANDE SEPARATION

LA GRANDE SEPARATION

I.              INTRODUCTION

 

1.    Arrière plan de Moab

Les moabites sont les cousins des enfants d’Israël. Ce peuple est né de la relation que lot le neveu d’Abraham eut avec sa fille ainée (Gen 19 :37). Plusieurs siècles après cette naissance, ils étaient devenus l’ennemi juré d’Israël. Balak roi de Moab s’était opposé violemment à Israël pendant qu’il était dans le désert. Ce méchant roi loua les services de Balaam, un prophète rétrograde et sorcier, pour maudire Israël (Nom 22-22).

A l’époque des juges, les moabites oppresaient Israel 18 années durant (jug 3 :12-30)

Dieu maudit ce peuple en raison du culte idolâtre qu’il rendait à Kémosh (1 Rois 11 :7,33) et de son opposition à Israël (Es 15-16, Jer 48)

L’histoire de Ruth se passe « du temps des juges »

2.    Présentation de la famille d’Elimélec

Elimelec qui signifie « mon Dieu est Roi » était l’image de la consécration au Dieu d’Israel, le seul vrai Dieu.

Il était un homme important dans la communauté. Sa maison était un lieu d’adoration, car en Israël le chef de la famille est d’abord sacrificateur de sa famille, chargé d’immolé l’agneau de pâque et d’éduquer ses enfants selon la parole de Dieu.

Naomi qui signifie « ma gracieuse » était la femme de cet homme.

Ils avaient deux fils : Machlon qui signifie « malade » et Kiljon qui signifie « languissant, ou mourant ».

Ces deux fils moururent        après le décès de leur père. On ne connait pas les circonstances de ces décès, mais c’était tout comme si les noms de ces enfants les avaient tellement négativement influencés qu’après la mort de leur père, la maladie et la mort ont eu raison d’eux.

Avant de mourir les deux fils avait pris deux femmes moabites, des étrangères : Orpa qui signifie « entêtement » et Ruth qui signifie « amitié ».

3.    Un mariage par grâce

Vu l’arrière plan des moabites et surtout du fait qu’ils étaient idolâtres et maudits de Dieu, Elimélec de son vivant ne pourrait accepter que ses fils se marient à de telles filles qui pourraient être un piège pour eux. Il est l’image de la justice et de la sainteté de Dieu.

Mais il fallut qu’il meure pour que la grâce en Naomi se manifeste. De même qu’il fallut que Christ meure pour nous puissions trouver grâce aux yeux du Dieu saint.

Orpa et Ruth se retrouvent donc par la grâce dans un mariage, une alliance qu’elles ne méritaient pas dans une maison qui symbolise l’église de Dieu.  Une église qui est la présence de Dieu dans le monde-Moab, lieu de ténèbres, de malédiction et de la colère de Dieu. On peut recevoir cette grâce et la mépriser.

Apparemment  on pouvait considérer qu’Orpa et Ruth étaient des croyantes dans cette église, puisque jusqu’alors rien ne démontrait le contraire. Naomi même témoigne qu’elles avaient été bonnes envers elle et ses fils (verset 9).

Elles ont fait environ dix ans dans le foyer. C’était :

·         Dix ans dans la maison de Dieu

·         Dix ans d’études bibliques

·         Dix ans de prières

·         Dix ans de liturgie

·         Dix ans de louanges

·         Dix ans de vie chrétienne

·         Dix ans de responsabilité 

Jusqu’au jour où le drame se produit : la mort de leur époux respectif.

4.    La perte d’un époux

Déjà il est difficile dans notre société pour une femme de vivre sans mari quelque soit les biens qu’elle a, à plus forte raison être marié et perdre son époux.

Vous pouvez imaginer la douleur de ces femmes. Même encore la situation d’une femme à leur époque était précaire. Elle n’était pas vraiment considérée et n’avait pratiquement pas de droits. On pouvait faire d’elle ce qu’on veut. Avoir un mari était source de véritable sécurité alimentaire et sociale. C’était un honneur, une couverture et une garantie pour son avenir. C’était toutes ces choses qu’elles venaient de perdre. Et pis, ces femmes étaient pauvres. Cela rendait la situation plus compliquée. Qui voudrait marier une veuve ? Les vierges, y en avait beaucoup à cette époque.

‘Ah ! comment le Dieu que nous servons avec beaucoup de dévouement peut-il permettre de telles pertes ? comment peut-il permettre que nos époux meurent si jeunes et nous laisse dans la pauvreté ?’

II.            LA SEPARATION

Il arriva que Dieu visita Israël. La famine avait laissé place à l’abondance. Naomi décide donc de retourner dans son pays, vers son peuple et son Dieu.

Les filles décident partir avec elle. Mais en chemin, par une inspiration divine, Naomi va mettre les deux jeunes femmes devant les faits accomplis. Ce qui se révélera comme un test de leur profondeur spirituelle.  On verra le fruit de 10 années dans la maison de Dieu.

C’est comme le Christ qui a laissé son palais céleste, est venu dans le monde sauver les perdus. Plusieurs disent lui appartenir, mais il vient le jour de l’enlèvement où l’on saura qui lui appartient vraiment. L’enlèvement sera un grand test pour l’Eglise.

1.   Toute séparation est difficile.

« Naomi dit alors à ses deux belles-filles: Allez, retournez chacune à la maison de sa mère! ....Que l’Eternel vous fasse trouver à chacune du repos dans la maison d’un mari! Et elle les baisa. »

La proposition de Naomi était légitime parce selon la loi rien ne les liait encore car leurs époux étaient morts. Elles avaient le droit de recommencer leur vie, puisque c’était le mariage qui les avait envoyées dans cette maison.

Première réaction des filles

« Elles élevèrent la voix, et pleurèrent; et elles lui dirent: Non, nous irons avec toi vers ton peuple."

La plupart des gens prennent des décisions avec beaucoup d’émotion et de façon précipitée. Ils prennent des décisions par effet de groupe ou de suivisme. Naomi jugea celle-là émotive.

Elle alla en profondeur.

 « 11  Naomi, dit: Retournez, mes filles! Pourquoi viendriez-vous avec moi? Ai-je encore dans mon sein des fils qui puissent devenir vos maris? 12  Retournez, mes filles, allez! Je suis trop vieille pour me remarier. Et quand je dirais: J’ai de l’espérance; quand cette nuit même je serais avec un mari, et que j’enfanterais des fils, 13  attendriez-vous pour cela qu’ils eussent grandi, refuseriez-vous pour cela de vous marier? Non, mes filles! car à cause de vous je suis dans une grande affliction de ce que la main de l’Eternel s’est étendue contre moi. »

Naomi leur dit : « réfléchissez un peu mes filles. Ne vous faites des illusions, je ne peux plus vous donner des enfants comme maris. Et si même vous voulez attendre, jusqu’à quand attendrez-vous ? Mes fils voudraient-ils épouser des vieilles comme vous ? Retournez chez vous. »

Ce fut un choc. Le test de la patience.

Deuxième réaction des filles

14  Et elles élevèrent la voix, et pleurèrent encore. Orpa baisa sa belle-mère, mais Ruth s’attacha à elle.

Elles ont encore pleuré. Cette fois je ne crois pas que ce soit par émotion, mais par la réalisation qu’il y avait une décision très sérieuse à prendre, par le fait qu’il sera révélé ce qui était vraiment leur motif pendant toutes ces dix années dans la maison de Dieu. Elles découvriront ce qu’elles sont réellement. C’était une sorte de jugement personnel, mais véritable.

2.   Orpha, l’entêtée

Elle n’a pas pu passer le test de la patience, celui de la foi, la ferme espérance. Elle pleura parce que :

·         Elle avait réalisé qu’elle était sur le point de faire une terrible erreur en suivant cette vieille démodée de Naomi qui voulait être trop spirituelle.

·         Elle avait réalisé qu’elle était sur le point de se séparer définitivement de sa mère, de son peuple et de ses dieux qu’elle aimait encore en secret.

·         Elle avait réalisé qu’elle était sur le point de faire une terrible erreur de séparer du monde païen qu’elle aimait encore, de ses amants qu’elle aimait encore, de ses fêtes païennes qu’elle aimait encore.

‘Ah ! se dit-elle en elle-même, ‘heureusement que cette vielle a encore insisté, sinon j’allais perdre tous mes intérêts que j’avais dans le monde’

Oui Orpa était dans l’Eglise pour un intérêt charnel et égoïste : le mariage, sa sécurité alimentaire, sa santé, son honneur, son travail, et ses affaires.

Elle n’avait que faire de toute cette religion, cette adoration, de ces études bibliques. Elle était juste là parce que cela garantissait son mariage – ses intérêts, mais son cœur était toujours dehors, dans le monde. Elle n’avait jamais été en profondeur avec Dieu. Elle ne l’avait jamais connu. Elle était superficielle dans tout ce qu’elle faisait.

Elle pleurait des pleurs d’hypocrisie. Comme judas, le traite, elle baisa Naomi, son sauveur, et se sépara d’elle pour s’attacher au monde. Comme son nom l’indique, elle était têtue. Mais Ruth s’attacha à Naomi.

3.   Ruth, l’amie

Ruth pleurait parce qu’elle avait réalisé qu’elle était perdue dans ses péchés s’il fallait se séparer de Naomi.

Elle pleurait sur toutes ces années inutiles vécu dans l’idolâtrie, le péché et loin du Seigneur. C’était un regret.

Elle avait fait un bilan de sa vie et était parvenu à une triste conclusion négative, et le seul espoir qui lui restait de sauver son âme était sur le point de lui être arraché.

Elle pleurait les pleurs d’une vraie repentance.

Elle pleurait les pleurs d’une vraie séparation avec le monde et sa convoitise pour s’attacher au sincèrement au Seigneur.

Elle pleurait les pleurs de cette femme prostitué qui ayant été pardonnée par Jésus versa des larmes avec lesquelles elle essuya les pieds de son Sauveur.

Elle pleurait les pleurs du véritable amour pour Dieu.

Elle pleurait les pleurs de la vraie amitié.

Comme son nom l’indique elle devint l’ami de Naomi et s’attacha à elle.

4.   Le test de la confirmation

Quand Naomi voulut insister en disant :’fais comme ta belle-sœur. Copie ses actions, retourne comme elle, rétrograde ...’

Ruth montra une plus grande détermination :

« Ne me presse pas de te laisser, de retourner loin de toi! Où tu iras j’irai, où tu demeureras je demeurerai; ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu; 17  où tu mourras je mourrai, et j’y serai enterrée. Que l’Eternel me traite dans toute sa rigueur, si autre chose que la mort vient à me séparer de toi! »

Quelle loyauté ! Pouvons –nous trouvez de nos jours des hommes qui aussi loyaux envers Jésus ?

Ruth semblait dire à Naomi :’ j’étais certes venu me marier, mais rencontré quelque chose de plus grand que le mariage. J’ai trouvé la vie pour mon âme. Le monde et moi c’est fini, l’ancienne vie et moi c’est fini, le péché et moi c’est vraiment fini. Je suis une nouvelle créature. Je veux allez avec toi au paradis. Je veux demeurer avec le Seigneur, ton Dieu sera mon Dieu, je serai désormais comptée parmi le peuple élu du Dieu saint. Je mourrai dans la présence de Dieu. Ne me dis pas retourne. Si je change de décision que Dieu me punisse sévèrement’

III.           LES FAUSSE RESSEMBLANCES

« Lorsque le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, avec tous les anges, il s’assiéra sur le trône de sa gloire. Toutes les nations seront assemblées devant lui. Il séparera les uns d’avec les autres, comme le berger sépare les brebis d’avec les boucs; et il mettra les brebis à sa droite, et les boucs à sa gauche. » (Matthieu 25:31-33 LSG)

Il y a un seul Berger : Jésus le grand Pasteur du troupeau. Il y a aussi un seul troupeau : l’Eglise ou l’ensemble de tous les chrétiens. Cependant au jour du jugement, il y aura une discrimination. Les brebis seront séparées des boucs. Ruth sera séparée de Orpa.

1.    Des ressemblances 

Telles Ruth et Orpa, les brebis et les boucs ont beaucoup de choses en commun.

Ils sont

  • des herbivores,
  • des animaux domestiques,
  • des mammifères,
  • des ruminants.
  • Ils ont les mêmes selles, quatre pattes et bêlent.
  • Ils sont aussi considérés comme des animaux purs chez les juifs.

 

Mais il y a une très grande différence dans le caractère.

2.    Des différences

La brebis est la femelle du bélier. Elle est douce, calme, soumise, inoffensive, naïve et innocente. Cependant le bouc est le mâle de la chèvre. Il est capricieux, têtu, violent, se bagarre avec ses cornes. En plus, il a une mauvaise odeur.

De même que les brebis et les boucs sont dans le troupeau de Dieu, il y a deux groupes de chrétiens dans l’Eglise de Jésus-Christ. Il y a ceux-là qui sont le bon grain et ceux qui sont l’ivraie (Mat 13 :24-30).

Un mot à propos de l’ivraie :

Il parait qu’il pousse dans le champ de blé et qu’au départ il est tellement identique à l’herbe du blé qu’en voulant l’arracher vous risquez d’arracher le bon grain. Mais ce n’est qu’au jour de la moisson qu’on le reconnaît facilement, car il ressemble à la mauvaise herbe. En plus il est toxique.

3.    Qui est chrétien ?

Alors le fait de dire je suis chrétien n’en fait pas forcement un. Ce n’est pas parce que vous tenez un Bible, chantez des cantiques, jouez dans un orchestre chrétien, parlez en langues (les démons et les sorciers en font de même) , priez pour des malades( Judas Iscariote en fit de même), sautez, criez, applaudissez, avez une carte de baptême ou un carnet de communion qui fait de vous un chrétien.

Etre un chrétien n’est pas une adhésion intellectuelle à une organisation religieuse, ce n’est pas savoir dire des prières ou avoir de très grandes connaissances théologiques ou une grande position dans l’Eglise. 

« Néanmoins, le solide fondement de Dieu reste debout, avec ces paroles qui lui servent de sceau: Le Seigneur connaît ceux qui lui appartiennent; et: Quiconque prononce le nom du Seigneur, qu’il s’éloigne de l’iniquité. (2 Timothée 2:19 LSG)

« Ce ne sont pas tous ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur, qui entreront dans le Royaume des cieux, mais seulement ceux qui font la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Au jour du Jugement, beaucoup me diront: Seigneur, Seigneur, c’est en ton nom que nous avons été prophètes; c’est en ton nom que nous avons chassé des esprits mauvais; c’est en ton nom que nous avons accompli de nombreux miracles. Ne le sais-tu pas? Alors je leur déclarerai: Je ne vous ai jamais connus; allez-vous-en loin de moi, vous qui commettez le mal! » (Matthieu 7:21-23 BFC)

Si vous continuez une vie de péchés vous êtes du diable parce que les enfants ne Dieu ne pratiquent pas le péché car la semence de Dieu est en eux. Ils ne peuvent pas pécher (1Jean 39-10).

« Prenez garde aux chiens, prenez garde aux mauvais ouvriers, prenez garde aux faux circoncis. » (Philippiens 3:2 LSG)

C’est pourquoi vous devez naître de nouveau, sinon vous n’entrerez pas dans le royaume de Dieu.

Les brebis du Seigneur ne s’attachent pas aux fausses doctrines. Elles vivent de la Parole de Dieu et non de ce que peuvent dire les gens ou les groupes religieux. Elles cherchent à connaître Christ et le glorifier lui seul. Elles se séparent de tout ce qui met en mal la Parole de Dieu, car en elle se trouve la vie éternelle.

Quand une brebis est dans l’erreur qu’on la corrige, elle ne discute pas et ne dit pas : « Vous aimez trop juger les autres !». Elle admet que la Parole vient pour juger.

« N’ayez aucune part aux actions stériles que l’on pratique dans l’obscurité; dénoncez-les plutôt. (Ephésiens 5:11 BFC).

Mais les boucs discutent toujours et refusent de se soumettre à la simplicité de l’Evangile de Christ. Ils avancent toutes sortes de raisonnements et de prétextes comme l’ont faits les pharisiens au temps de Jésus.

CONCLUSION

Reconnaissez les enfants de Dieu par leurs fruits et non par leur appartenance à une communauté religieuse. Car on reconnaîtra l’arbre par son fruit nous dit Jésus. Les enfants de Dieu sont conduits par l’Esprit et «  ce que l’Esprit Saint produit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bienveillance, la bonté, la fidélité » (Galates 5:22 BFC)

A l’opposé les boucs suivent les penchants de leur cœur  dans l’immoralité, l’impureté et le vice, le culte des idoles et la magie. La haine, les querelles les jalousies, la colère et les rivalités. Les partis pris, les groupes opposés; les envies, l’ivrognerie les orgies, et d’autres actions semblables. 

Etes – vous prêts à faire la grande séparation ?

 

 

Lavritché Blanchard

 

Si ce message vous a fait du bien, ou si vous avez des questions ou un commentaire, n’hésitez pas à m’envoyer un mail ou écrit un commentaire sur l’article.



01/04/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 252 autres membres